Premier jour d'école pour Raua, dans le camp de Harsham en Irak
© UNICEF/UNI199922/Anmar

De la France à l'Irak : imaginons l'école idéale

Après le recul du groupe État islamique face aux offensives militaires, le référendum d'indépendance du Kurdistan en septembre et le tremblement de terre qui a affecté le nord-est de l'Irak en novembre, le pays doit maintenant fait face au retour des populations dans des régions qui ont subi d'importants dégâts et où les services de base sont souvent à reconstruire. Fin 2017, on comptait 2,6 millions d’Irakiens déplacés à l’intérieur du pays, tandis que 3,2 millions étaient retournés dans leur région d'origine.

Afin de répondre aux besoins des enfants irakiens dans le domaine de l’éducation, l’UNICEF a fourni du matériel scolaire à plus de 840 000 enfants. Plus de 44 000 enfants ont pu avoir accès à des espaces d’éducation non formelle, et la rentrée scolaire de septembre a permis à plus de 250 000 enfants de 6 à 17 ans de retrouver le chemin de l’école, au sein des camps ou dans les régions de retour.

Dans ce contexte, l’UNICEF France, EqualX, les éditions Nathan et lea.fr, le réseau pédagogique et collaboratif des enseignants du primaire, des étudiants CRPE et des professionnels de la communauté éducative, proposent un projet collaboratif destiné aux cycles 2 & 3 du primaire : De la France à l’Irak : imaginons l’école idéale.

Le projet se déroulera en 5 étapes :

  • Mi janvier : Mise à disposition d’un dossier pédagogique. Préparation du projet et sensibilisation des élèves à la situation des enfants déplacés à l’intérieur de leur propre pays et à l’importance de l’éducation dans leur quotidien.
  • 30 janvier : conférence en direct entre les élèves en France et des élèves irakiens vivant dans un camp de déplacés internes, près d’Erbil, dans le Kurdistan irakien.
  • 31 janvier > 23 mars : Récit de mon école actuelle. Cette première phase du projet propose aux participants de réaliser un petit reportage afin de présenter le bâtiment, les personnes, les règles de vie, les apprentissages, etc. de son école. L’ensemble sera mis en commun à l’occasion de la Semaine de la presse et des médias dans l’école.
  • À partir du 26 mars : Récit de mon école idéale. Les différentes classes vont collaborer avec un auteur pour construire ensemble et progressivement une image collective de leur école idéale.
  • 7 juin : conférence en direct entre les élèves en France et en Irak afin de mettre en commun le travail effectué et évoquer ensemble les découvertes et les espoirs de chacun pour rendre cette école idéale une réalité pour tous.

Durant ces 4 mois et demi de travail collaboratif, les classes participantes auront accès à un espace de discussion sur la plateforme lea.fr. Des rendez-vous mensuels seront proposés afin de prolonger et approfondir les questions relatives à l’éducation et à l’impact des migrations et des déplacements sur l’accès à l’école des enfants affectés :

  • le témoignage d'une famille réfugiée installée en France ;
  • le parcours des familles migrantes nouvellement arrivées ;
  • les conditions dans lesquelles les enfants ayant vécu dans un camp retrouvent le chemin de l’école après être revenus dans leur région d'origine.

Ahad, Ziad, Helene, Hussein, Ruaa et Mohammed vous donnent rendez-vous le 30 janvier prochain pour une conférence interactive

© UNICEF Irak / 2016 / Anmar Rfaat

 

Comprendre la situation des enfants déplacés en Irak est un levier important pour mieux comprendre la situation des enfants qui ont été arrachés à leur foyer à travers le monde, notamment ceux qui arrivent en France. Un enfant déraciné est avant tout un enfant. Il a les mêmes droits que les autres enfants et un même espoir d’une éducation qui lui donne les moyens de développer pleinement sa personnalité et son potentiel.

Imaginer l’école idéale est un thème universel auquel les enfants sont sensibles où qu’ils soient, en France ou en Irak. En proposant un projet collaboratif avec des enfants irakiens, l’UNICEF France vise une meilleure compréhension des droits de l’enfant et de l’interculturalité.

 

Publié le 21 septembre 2017 | Modifié le 16 janvier 2018
MY unicef