En période de confinement, comment éviter l'anxiété et les tensions
© Bruno Amsellem - Divergence

Parents : comment éviter l'anxiété et les tensions pendant le confinement

Être parent pendant le confinement dû au coronavirus n’est pas simple ! Voici quelques conseils pour vous sentir bien en famille et diminuer le stress à la maison pendant cette période particulière.

D’après Dr S. Bahadori, pédopsychiatre à l'Hôpital Robert Debré (AP-HP), dans un contexte de confinement en famille, il y a 3 objectifs principaux :

  • Se protéger de l’anxiété
  • Garder un rythme de vie stable, s’occuper et faire de l’exercice
  • Eviter les complications relationnelles du huis-clos

Se ménager et rester indulgent

Télétravail, école à la maison, tâches ménagères, gestes barrières contre la maladie… Il n’est pas simple de tout gérer de front ! Restez indulgent avec vous-même et avec les enfants, il ne s’agit pas d’être parfaits, mais que chacun fasse au mieux pendant cette période complexe.
Essayez de trouver du temps pour vous dans la journée, pour faire des activités qui vous plaisent et qui vous font du bien, et si possible organisez-vous avec le ou les autres adultes présents pour avoir chacun un temps libre dans la journée.
Vous pouvez aussi inciter les plus jeunes à prévoir chaque jour un créneau précis en autonomie, avec une activité dédiée, qui vous permettra d’avoir un moment sans sollicitation extérieure.
Prendre quelques minutes par jour pour faire un peu de méditation et d’exercice physique peut vous aider à mieux affronter ces journées intenses !

Retrouvez ici 6 conseils pour mieux vivre le confinement avec vos enfants.

Limiter l’anxiété due au contexte du coronavirus

Qu’on soit adulte ou enfant, il est parfaitement normal d’être dans un état d’angoisse face au contexte de confinement et de propagation du coronavirus. Toutefois, il est possible de diminuer ce sentiment d’anxiété.
Tout d’abord, il vaut mieux vous informer ponctuellement, une ou deux fois par jour, via des sites officiels d’information en ligne (AFP, sites gouvernementaux par exemple), plutôt que de laisser tourner en boucle les chaines d’information à la télévision ou à la radio. C’est stressant pour vous mais aussi pour les plus jeunes qui y sont exposés et ne comprennent pas forcément bien le contexte.

Tous les enfants et adolescents ne réagissent pas de la même façon à la situation, mais vous pouvez repérer des signes de stress et d’anxiété chez eux, par exemple : des pleurs ou colères excessives, une irritabilité accrue, des difficultés de concentration, le fait d’éviter des activités appréciées auparavant, des maux de tête ou douleurs inexpliquées…

Pour soutenir votre enfant, il est notamment  conseillé de prendre le temps de parler concrètement du coronavirus et de répondre à ses questions. N’hésitez pas aussi à lui expliquer qu’il est normal d’être anxieux, que vous pouvez l’être aussi, mais que la situation de confinement est faite pour se protéger et que vous êtes en sécurité grâce à cela.
Si vous constatez que votre enfant exprime un mal-être important, n’hésitez pas à vous tourner vers des professionnels : beaucoup de pédopsychiatres et psychologues sont disponibles pour des consultations en visio par exemple.

Vous trouverez sur ces 2 pages des ressources pour parler du coronavirus aux plus jeunes : Le coronavirus, c'est quoi ? / Des idées pour s'amuser en famille à la maison

Maintenir une organisation du quotidien et une bonne hygiène de vie

Dans la mesure du possible, continuez à maintenir un rythme quotidien clair, en planifiant des horaires réguliers de lever, de coucher, de repas, de temps collectifs, d’heures de devoirs... Pour aider les plus jeunes à s’y retrouver, vous pouvez créer un emploi du temps de la semaine visuel (le créer peut d’ailleurs être une activité familiale agréable !).
Veillez aussi à ce que votre régime alimentaire contienne des aliments variés, et à ce que tout le monde fasse de l’exercice physique et dorme suffisamment : en faisant des nuits complètes, vous aidez votre corps à rester en bonne santé et vous renforcez vos défenses immunitaires, et cela contribue aussi à diminuer le stress et l’anxiété.
Pour détendre toute la famille, pensez à planifier des temps collectifs agréables quelques fois par semaine : soirée cinéma, karaoké, jeux… Les enfants aussi peuvent avoir la responsabilité d’organiser eux-mêmes certains de ces temps festifs ! Mais ne cherchez pas à être tout le temps tous ensemble, il est important de respecter des temps de solitude pour chacun, en particulier avec les adolescents qui auront besoin de moment de tranquillité et d’échange avec leurs amis.
Retrouvez ici nos 5 clés pour l’école à la maison.

Apaiser les situations conflictuelles

Le confinement et le fait de fréquenter le même cercle de personnes constamment peut être une source de conflit, et c’est normal ! Vous et vos enfants ne pouvez pas être irréprochables pendant cette période, il y aura forcément des moments de tension. Si votre enfant ou adolescent marmonne dans sa barbe ou qu’il boude plus que d’habitude, ce n’est pas très grave, il vaut mieux qu’il ait un espace pour exprimer des émotions négatives. Essayez d’être exigent et de continuer à poser des limites uniquement pour les choses qui en valent la peine, et qui auront des conséquences négatives tout de suite.
 Si jamais un conflit surgit, visez au maximum la désescalade, par exemple en proposant que les personnes en litige s’isolent dans différentes pièces. Vous pouvez aussi éviter certaines sources de conflit en établissant des règles claires, même sur des choses qui peuvent paraitre anodines : possession de la télécommande de la télévision, choix du menu du repas…
Enfin, malgré l’agacement que vous pouvez parfois éprouver dans cette situation, pensez aussi à continuer à exprimer des marques d’affection et de valorisation positive dont votre enfant ou adolescent a besoin.

 

Si jamais vous vous sentez dépassé ou en souffrance à cause du confinement, ou que vous constatez un mal-être chez vos enfants, il existe désormais une ligne téléphonique, « La Cabane », conçue pour soutenir les familles en difficulté à cause de la situation de confinement : 01 82 88 23 28. Elle est ouverte du lundi au vendredi de 8h à 18h, et permet d’être mis en relation avec des professionnels (pédopsychiatres, psychologues, orthophonistes…) qui pourront vous aider.

Publié le 03 avril 2020 | Modifié le 12 mai 2020
MY unicef