On 13 February 2022, 9-year-old Masha stands in front of the conflict-damaged exterior of her home in eastern Ukraine.
© UNICEF/UN0597373/Filippov

Comment parler avec les enfants du conflit en Ukraine

L'aggravation récente du conflit armé en Ukraine est un sujet très présent dans l'actualité : comment parler de cette crise avec les enfants et jeunes, pour les informer sans les angoisser ?

La situation en Ukraine et l’action d’UNICEF en quelques mots

Depuis 2014, un conflit armé a lieu à l'est de l'Ukraine, un pays qui se trouve lui-même à l’est de l’Europe. 
En février 2022, les combats et tirs d’armes lourdes sont de plus en plus nombreux dans les régions de Donetsk et de Louhansk, ce qui met particulièrement en danger les familles et les enfants. Le bien-être de près de 7,5 millions d’enfants ukrainiens pourrait être mis à mal par cette crise.

En effet, en cas de conflit armé, il est fréquent que les droits de l’enfant ne puissent plus être respectés : l’accès à l’éducation, à la nourriture, à l’eau, à des soins ou encore à un logement est bien plus difficile dans un territoire où il y a des affrontements. Récemment, l’utilisation d’armes lourdes en Ukraine a ainsi causé la destruction d’écoles et de réseaux d’accès à l’eau. 

De plus, les familles sont souvent obligées de se déplacer d’une région à l’autre, ou même de quitter leur pays pour fuir les affrontements : on les appelle alors des réfugiés.

Pour aider les personnes et enfants menacés par une situation de conflit, des organisations d’aide humanitaire interviennent sur le terrain. Ainsi, en Ukraine, les équipes d’UNICEF sont déjà présentes avec d’autres partenaires pour : 

  • Transporter par camion de l’eau dans les zones qui en manquent
  • Fournir des soins médicaux, des kits d’hygiène et du matériel éducatif d’urgence dans les régions en crise, mais aussi aux personnes déplacées à cause des affrontements
  • Donner aux enseignants des formations pour qu’ils soutiennent aux mieux les enfants dans cette situation de conflit
  • Soutenir les familles plus vulnérables en leur fournissant une aide en espèces

Cliquez ici pour télécharger une fiche pédagogique sur l’action d’UNICEF dans les situations d’urgence

Cliquez ici pour télécharger un kit de trois activités à faire en classe sur la thématique des conflits

Quelle posture adopter pour parler d'une crise avec les enfants et les jeunes ?

Comme pour tout conflit armé, la situation en Ukraine peut être source d’angoisse aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Il est important de prendre le temps d’échanger avec les enfants et les jeunes sur ces sujets, s’ils en ressentent le besoin.

Respecter les besoins de l’enfant : Pour aborder un sujet difficile, il est recommandé de partir des questions et préoccupations de l’enfant, de ce qu’il a pu entendre à l’école, auprès d’autres enfants ou adultes, pour répondre au plus juste en fonction de son âge et de ses attentes. L’essentiel est d’écouter son ressenti, de poser un cadre simple sur les faits et de répondre à ses questions, sans nécessairement rentrer dans les moindres détails. Il est d’ailleurs normal en tant qu’adulte de reconnaître ses propres limites sur la compréhension d’un événement violent. 

Limiter l’actualité en continu : Face à une situation de crise, il vaut mieux éviter d’exposer les enfants aux chaînes d’actualité en continu et aux images violentes, et ne pas parler trop fréquemment devant eux du sujet en des termes anxiogènes. Pour les plus grands, c’est une occasion de les inviter à limiter le temps passé sur les réseaux sociaux, et à se questionner sur leurs usages et les informations qu’ils y trouvent. 

 

Se concentrer sur l’action et le positif : Le fait de valoriser les personnes et organisations qui agissent, et de s’engager soi-même sur une action positive peut aider les enfants et jeunes à réduire leur stress face à une situation d’urgence. Il peut s’agir de :  

Faire un don pour aider les familles et enfants en Ukraine 

S'engager comme bénévole avec UNICEF France (dès 6 ans !) 

 

Publié le 28 février 2022 | Modifié le 09 mars 2022
18 
MY unicef